Sport et surpoids

Diabète et surpoids

Il est démontré que l’activité physique régulière, raisonnable et adaptée permet d’améliorer ses qualités physiques, psychiques et ses relations sociales.

La sédentarité est le 4ème facteur de risque de mortalité à l’échelle mondiale (6 % des décès). 5 % de la mortalité sur le plan mondial est imputable à la surcharge pondérale et à l’obésité en lien avec la sédentarité.
Enfin, la sédentarité est responsable de l’augmentation du diabète de type 2 avec environ 3 millions de diabétiques en France.

  • Le surpoids et l’obésité constituent un problème majeur de santé :   –   plus de 20 % des jeunes sont touchés dans certains pays européens.
    • En France, en 2006 : 18 % des enfants (3-17 ans) étaient en surpoids (contre 5 % en 1980) ;
    • 3,5 % des enfants (3-17 ans) étaient touchés par l’obésité.
    • Les enfants sont moins endurants qu’il y a trente ans
    • Leurs capacités cardio-vasculaires sont inférieures de 15 % à ce qu’étaient celles de leurs parents au même âge,
    • Sur une distance d’un mile –unité de mesure correspondant à 1,609 km – les enfants et ados d’aujourd’hui mettent en moyenne 1,5 minute de plus que leurs parents au même âge !
    • Les enfants sont plus exposés aux risques cardiovasculaires
    • Le rythme cardiaque de repos des préadolescents (9-11 ans) britanniques a augmenté de un à deux battements par minute au cours des 30 dernières années.
    • Une élévation susceptible d’entraîner d’importantes répercussions au niveau de leur risque cardiovasculaire (selon plusieurs études)

    Quels bénéfices pour la santé peut-on attendre en fonction de l’intensité de la pratique?

  • Quels bénéfices pour la santé peut-on attendre en fonction de l’intensité de la pratique?Classification en 4 catégories de la quantité d’activité physique d’endurance et de renforcement musculaire  bénéfique pour la santé
    Niveau d’activité Equivalent sous forme d’A.P d’intensité modérée Bénéfice pour la santé
    Inactivité Aucune activité au-delà de l’A.P . de base Aucun bénéfice, ou si faible
    Activité faible Activité supérieure à l’Activité Physique (A.P.) de base, mais < 150’, soit 1h50 Bénéfice modeste
    Activité moyenne 150’à 300’/semaine, soit de 1h50’ à 3h10/semaine Bénéfice important
    Activité élevée Plus de 300’/semaine Bénéfice plus élevé

    L’équivalent de 150’ à 300’ (1h50 à 3h10) d’intensité modérée est de 75’à 150’ (1h10 à 1h50)/semaine d’intensité élevé, soit 500 à 1000 METS/min par semaine soit environ  de 75 000 à 300 000 METS / semaine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *